Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Laboratoire d'Ecogéochimie des Environnements Benthiques
UMR 8222

Rémy Deyme (thèse soutenue le 28 septembre 2011)

Rémy Deyme

 

Transport vertical des particules dans l’Océan : Etude des contaminants organiques et des biomarqueurs du phytoplancton en Mer Ligure (NW Mediterranean)

 

Direction : Laurence Méjanelle, co-direction : Jean-Claude Marty

 

********************

Les particules qui sédimentent dans la colonne d’eau sont issues de l’agrégation de particules, en particulier les algues ou leurs exudats, et du broutage du zooplancton. Des dépôts atmosphériques, des particules issues du ruissellement terrestre et autres suspensions détritiques peuvent être incorporées aux particules exportées. Comme ces particules contiennent des contaminants, leur transport vertical est un processus majeur dans le cycle desdits contaminants. Le but de cette thèse à donc été de déterminer les flux de contaminants organiques générés par la sédimentation de particules en mer Ligure (Nord-Ouest Méditerranée, station d’échantillonnage DYFAMED) et de caractériser leur variation grâce à un suivi temporel d’un an et une approche biogéochimique (biomarqueurs lipidiques et profils moléculaires des hydrocarbures aliphatiques et aromatiques).

Le flux de particules et de contaminants est extrêmement variable. Faible en été, il augmente brusquement en hivers suite à la déstratification des couches d’eau et à l’export vertical de particules de caractère lithogénique. Au printemps, les flux verticaux de particules et de contaminants restent élevés. L’augmentation de l’empreinte lipidique du phytoplancton indique alors que les particules exportées sont biogènes, riches en matière issue de diatomées puis de coccolithophoridés. La contribution des eustigmatophytes et des dinoflagellés ne devient notable qu’en été. Ces caractéristiques reflètent la succession des communautés phytoplanctoniques. Le dépôt de poussières sahariennes sur la mer Ligure correspond à des pics importants de flux, en particulier en juillet 2002 et vraisemblablement en novembre 2001. La signature de ces poussières n’a pas pu être mise en évidence au sein des lipides étudiés.

Le site d’échantillonnage, en dépit de son caractère hauturier, affiche un niveau de contamination en hydrocarbures typique de sites Méditerranéens côtiers. Les hydrocarbures aromatiques (HAPs) sont majoritairement d’origine pétrogénique. La teneur en composés alkylés, usuellement non inclus dans les HAPs prioritaires, est donc importante pour une estimation réalistes de la contamination, même dans les sites Méditerranéens hauturiers.

Mots clés : Pièges à particules ; séries temporelles ; mer Méditerranée ; DYFAMED ; hydrocarbures ; HAP ; biomarqueurs lipidiques ; phytoplancton.

LECOB - 28/03/16

Traductions :