Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

accès rapides, services personnalisés
Laboratoire d'Ecogéochimie des Environnements Benthiques
UMR 8222

Sandrine Fanfard (Thèse soutenue le 13 décembre 2016)

Sandrine Fanfard

Rétroaction écogéochimique et diversité des métacommunautés en milieu côtier.

 

Directeur : François Charles, Co-directrice : Jean-Marc Guarini

 

********************

Dans le contexte Méditerranéen, les apports allochtones constitués de débris végétaux terrestres contribuent de manière significative et récurrente aux ressources disponibles pour les écosystèmes benthiques. Ces apports sont très étroitement liés aux événements de forte pluviosité (crues) qui caractérisent le climat régional et dont la fréquence et l'intensité sont susceptibles d'être modifiées par les changements en cours. Dans cette perspective, l’écogéochimie qui incorpore les processus d’interactions écologiques (e.g., compétitions, prédation) permet d’aborder de façon explicite la relation diversité-ressource, dans un cadre théorique qui reste à définir.

Dans cette perspective générale, l’enjeu de cette thèse est de parvenir à formaliser, dans un contexte de métacommunautés le lien entre la dynamique des ressources (accessibilité, transport, modification), la compétition entre les consommateurs pour l’exploitation de ces ressources et le contrôle de la dynamique des consommateurs par la prédation.
Cette formalisation suppose de pouvoir :
1. identifier dans un système les espèces impliquées dans la transformation de la source de nourriture considérée,
2. quantifier les interactions qui structurent la communauté d’organismes autour de la source de nourriture,
3. tester expérimentalement les propriétés de structure et le fonctionnement du système communauté-ressources.
La stratégie pour décrire et quantifier la dynamique d’une ou d’un ensemble de ressources et les interactions entre cette dynamique et celle des consommateurs, est de considérer un assemblage d’espèces qui peut être manipulé expérimentalement autour de ressources facilement caractérisables dans un environnement naturel hétérogène et complexe. Pour cela, la macrofaune benthique marine qui s’organise en communautés autour des macrodétritus dérivés de plantes vasculaires terrestres apparaît comme un bon modèle d’étude. La problématique du sujet doit fournir des informations sur :
1. les effets de la diversité sur la dégradation des sources de matière organique d’origine terrestre en milieu marin,
2. les interactions biotiques impliquées dans la dégradation de cette matière,
3. le maintien de la fonction et de la diversité dans un contexte où ressources et consommateurs ont leur propre dynamique.
L’approche méthodologique couplera à la fois expérimentation et modélisation, ainsi que des analyses biogéochimiques et moléculaires.

Financement : Bourse de l’ED12

Sandrine Fanfard (sandrine.fanfard @ obs-banyuls.fr) - 14/01/17

Traductions :